Petits contes marocains faits avec trois fois rien



Une mallette à récup' qui s'ouvre, deux rétroprojecteurs s'allument... et voilà que surgissent des contes venus tout droit du Maroc.

Des personnages naissent et les histoires prennent forme en ombre projetée sur les murs du théâtre pour le plus grand plaisir des petits et des grands !

Sensibles de montrer au travers de nos pièces la richesse du mélange culturel que nous vivons en Belgique plutôt que d’en pointer les problèmes, nous avons décidé de proposer un projet lors de la commémoration des 50 ans de l’immigration marocaine en Belgique.

La pièce a été présentée à l’Espace Magh et a été un succès. Nous souhaitons donc prolonger l’aventure en ouvrant notre pièce à un public scolaire et en l’accompagnant d’une animation de sensibilisation aux problématiques interculturelles.

Forts d’une belle expérience que nous avons vécu au Burkina Faso, nous avons décidé de nous baser sur les mêmes techniques que la création que nous y avons réalisée : Petits contes africains faits avec trois fois rien.
Nous sommes donc partis sur les mêmes bases techniques : du théâtre d’ombres projetées et des contes – mais pas n’importe lesquels : des contes marocains.

Nous voulons, au travers de cette forme mettre en valeur une partie de la culture marocaine : ses contes. Le conte est un des éléments culturels très spécifiques à chaque culture.
Il porte en lui la culture d’un peuple.

Si l’on apprend les contes des autres, si l’on cherche à en comprendre les schémas, les spécificités alors pourrons-nous peut-être enfin mieux nous comprendre.

Et autant que cette compréhension mutuelle et cette reconnaissance de chaque culture se fasse tôt. C’est pour cela que nous avons choisi de présenter un projet qui s’adresse en premier lieu aux jeunes.