Au milieu de ce trouble, tout paraît plus clair « Entre le public et les comédiens, pas un rideau, pas un technicien. Portée avec talent par le jeu des quatre comédiens, l’histoire de la pièce Dans le noir du Belge Régis Duqué à complètement été revisitée. Découpé en plusieurs morceaux, passée a la moulinette pour être redistribué dans un ordre déroutant, la pièce d’origine change de registre pour alimenter le mystère. »
Francis Midoci - DNA du 27.04.2010

Mélange de genre
« Une mise en scène ingénieuse qui, sans décor, définit les lieux visuellement, et le jeu talentueux des comédiens balise l’histoire délirante de Tom, Jerry et Donald qui bossent pour Mickey, le parrain mafieux, de Betty, sa maîtresse en titre retrouvée noyée, et de Daffy, le flic, qui doit débrouiller tout ça. La reconstitution de la scène du crime, baignoire aidant, ne manque pas de fraîcheur… »
Dominique Marçon - Zybeline n°33 du 15.09.2010

Arrêtons nous et jouons dans le noir « Le spectacle tisse avec brio un croisement d’histoire de mafia, d’enquête, de traîtrise sentimentale au centre dès quel se trouve Betty. La comédie est forcément déjantée et ludique avec « sexe, burgers, lucha libre et rock n’roll ». Avec juste ce qu’il faut d’humour, de légèreté et de férocité.
V.Hotie - La Terrasse/Avignon en scène 2010

Cinquante degrés nord
« Mais ce qui est très important c’est qu’il y a un sens par rapport au théâtre : le titre il est long mais Au milieu de ce trouble, arrêtons-nous (un instant) et jouons dans le noir ça veut dire quoi ? Hé bien ça veut dire « jouons le spectacle dans le noir, le spectacle qui s’appelle Dans le noir ». C’est-à-dire qu’à tout moment on est aussi en train de nous rappeler qu’on joue, qu’on est dans un spectacle, qu’on n’est pas dans la vrai vie. C’est ça finalement le vrai thème de ce spectacle, plus que le polar, le thriller qui se passe devant nos yeux. »
Jean-maris Wymans - ARTE Belgique / 50°nord du 26/10/2010